CanDunkHardway

CanDunkHardway

115p

5,066 comments posted · 46 followers · following 38

27 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +1 points

3/3

Et oui il a signé un contrat énorme mais effectivement parce qu'il était dans les tous premiers à signer un contrat max juste après l'explosion du cap et parce qu'il était dans une team qui donne un contrat max à un joueur comme lui parce qu'elle ne peut pas attirer les tout meilleurs free agents.

C'est évident qu'une équipe ne peut pas être championne avec DeRozan comme FP, mais je pense que c'est le genre de joueur qui peut tout à fait être le 3e larron d'un Big 3.
Les Lakers est effectivement un bon exemple car aucune raison qu'il ne puisse pas gagner le titre avec James et AD mais on pourrait aussi l'imaginer en soutien d'un tandem fictif Leonard-Embiid ou même avec des duo Harden-Embiid ou Leonard-Jokic, il faudrait juste que les role players compense un peu plus en défense qu'avec les 2 premiers duos cités.

27 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +1 points

2/3

Regarder la différence entre ses offensive et defensive rating individuels en fonction de son nombre de 3 pts pris n'a pas grand sens puisqu'il n'y a pas de raison que le nombre de 3 pts qu'il prend influe sur la défense de sa team.
Et on observe d'ailleurs pas la réellement corrélation dont tu parles.
Cette saison n'est que sa 4e en nombre de tirs à 3pts pris sur 10 possessions alors que la différence entre ses off et def rating est de très loin la plus grande.
L'an passé, la différence entre ses rating off et def était la 4e de sa carrière alors qu'il n'y a eu qu'une saison où il a pris aussi peu de 3 pts.

Ce qu'on voit surtout c'est que les saisons où ses rating individuels tels que calculés par bball ref sont ses saisons les plus récentes et c'est parce qu'il n'a eu de cesse d'améliorer son efficience au scoring et son volume d'assists en même temps que son ratio assists/to.

D'ailleurs si on regarde ce qu'il se passe réellement et donc les ratings "bruts" qu'on trouve sur le site de la NBA, on voit bien qu'il n'y aucune corrélation.
Le net rating réel de de DeRozan cette année est inférieur à celui de ses 2 premières saisons aux Spurs (sans doute à cause de la saison d'Aldridge qui diminue l'impact du 5 majeur) alors qu'il prend plus de 3 pts (13% de ses tirs cette année contre 3,3 et 3,4% les 2 saisons précédentes).
Son net rating est resté très stable entre 2013-14 et 2016-17 qu'il prenne 15% de ses tirs à 3 pts lors de la première saison de cette période ou seulement 8% lors de la dernière.

La saison 2017-18 avec son net rating de 7,7 est bel et bien une exception et le fait qu'il ait pris plus de 3 pts que d'habitude une pure coïncidence puisqu'on ne retrouve aucune corrélation par ailleurs.
Il n'a jamais eu un 5 majeur aussi solide que cette année là grâce à la présence d'Ibaka qui était ce dont les Raptors avaient besoin depuis longtemps en attaque comme en défense.

27 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +1 points

1/3

Il faut déjà avoir en tête que les offensive et defensive rating de Bball reference ne sont pas ce qui est observé réellement contrairement aux chiffres qu'on trouve sur le site de la NBA, mais une tentative d'extrapolation de l'impact d'un joueur sur les ratings de sa team à partir d'un certains nombre de stats individuelles.

En gros Dean Olivier, le créateur de ces ratings part des ratings réels (qui ne sont que la traduction sur 100 possessions du nombre de points marqués et encaissés par une team avec tel joueur sur le terrain) puis les pondèrent à l'aide du rendement du joueur dans certaines catégories statistiques pour évaluer la part du joueur dans les résultats réellement observés.

Ce qu'on constate surtout, c'est que l'offensive rating individuel ainsi estimé de DeRozan n'a jamais été aussi haut que cette année.
Ceci est assez logique puisque son rendement de 28,3 pts sur 100 possessions au scoring est proche de sa moyenne en carrière (29,9 pts) mais qu'il le fait avec la 2e efficacité de sa carrière TS% de 59,4 (juste derrière celle de l'an passé qui était de 60,3% au TS% alors qu'il n'y a qu'une saison o* il a pris aussi peu de 3 pts sur 100 possessions) mais qu'il fait bien plus d'assists que jamais (10,2 sur 100 possessions) tout en ne perdant que très peu de ballons (2,4 sur 100 possessions, sa meilleure saison après sa saison rookie où il ne portait que très peu le ballon).

C'est donc sa productivité en terme de points et d'assists avec cette efficience au scoring et surtout ce ratio bien assists/turnovers largement au dessus de ce qu'il a pu faire en carrière qui explique son off rating individuel de 125.
Il suffit de regarder la formule de calcul pour voir que son nombre d'assists, de turnovers et son efficacité aux tirs sont les principaux paramètres qui fondent ce résultat.

Le nombre de 3 pts qu'il prend cette saison (2,5 sur 100 possessions) n'est pourtant pas beaucoup au dessus de sa moyenne en carrière (2,2 sur 100 possessions).

Son 2e meilleur off rating individuel d'après la formule de Dean Olivier pour bball ref a été obtenu l'an dernier alors même qu'il n'y a qu'une saison où DeRozan a pris moins de 3 pts.

27 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +1 points

2/2

Il n'y a aucune corrélation mathématique entre la proportion de tirs à 3 pts qu'il a pu prendre dans sa carrière et les différentiels de net ratings on/off court.
Cette année les Spurs ont un net rating de -2,1 avec DeRozan contre +2,7 sans lui. Le différentiel est donc de -4,8 pts entre les 2.
L'an dernier ce différentiel était de -3,1 donc meilleur que cette année alors que DeRozan ne tentait que 0,5 tirs à 3pts par match. Ça infirme ta théorie.
La saison de sa carrière où ce différentiel était le moins bon fût 2015-16 alors que c'est sa 3e saison en terme de volume de tirs à 3 pts. Ça va contre ta théorie aussi.

D'ailleurs l'attaque des Spurs avec DeRozan n'est pas meilleure cette année par rapport à l'an dernier ou lors de sa première saison dans le Texas, alors qu'il ne prenait presque plus de 3 pts.

Il est évident que c'est la présence d'Ibaka dans le 5 en 2017-18 a permis aux titulaires des Raptors d'être bien meilleur qu'avec Patterson ou Amir Johnson auparavant, que ce soit offensivement (et même au niveau du spacing) ou défensivement.

Il y avait un article ce matin sur un autre site qui évoquait la bonne forme de Westbrook et le fait qu'il tirait moins à 3 pts pour ce concentrer sur ce qu'il fait de mieux. Ça avait déjà été le cas lors de sa très bonne période avec Houston l'an dernier à la même époque.

A partir du moment où t'as un minimum de spacing autour, il n'y aucune raison de demander à ce genre de joueurs de prendre des tirs à 3 pts s'ils peuvent être bien plus efficient en se focalisant sur ce qu'il font de mieux.

27 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +1 points

1/2

C'est le lot de beaucoup joueurs d'être surpayés à certains moments de leur carrière parce qu'une franchise, qui n'attire pas les superstars free agents, veut conserver son meilleur joueur même s'il ne fait pas vraiment partie de tous meilleurs.

Et puis il y a l'effet mécanique qui fait que sur les premières années d'un nouveau contrat, un joueur est toujours surévalué par rapport à d'autres encore dans un contrats plus ancien.

Cette année DeRozan a le 37e salaire. Ses 27,7M reflètent donc plutôt pas mal son niveau.
On peut aussi noter qu'en 2015-16, il avait le 81e salaire alors qu'il était 2 fois all star il avait le 63e salaire lors de sa 1ère sélection).

Je ne me souviens pas avoir écrit que cette année DeRozan tirait davantage à 3 pts qu'il ne la fait globalement en moyenne dans sa carrière.
Il en prend 1,8 par match donc moitié moins que lors de sa dernière saison à Toronto (3,6 tentatives par match) mais aussi moins qu'en 2013-14 où il en tentait 2,7, autant qu'en 2015-16 et à peine plus qu'en 2016-17 (1,7) ou en 2011-12 et 2012-13 (1,5).

Je n'ai pas non plus écrit que c'était un pur hasard si cette année les Spurs étaient meilleur quand DeRozan est sur le terrain, tout simplement parce que ce n'est pas vrai. Ils se comportent comme d'habitude et comme les 2 premières saison avec DeRozan, ils n'ont pas un 5 majeur dominant et c'est le banc qui fait la différence. Le fait que Demar tire plus à longue distance cette année n'a absolument rien changé.

28 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +1 points

Visiblement la partie 2 sur 3 ne passe pas malgré les multiples modifications et sans que je comprenne ce qui bloque...
Tu as peut-être pu la lire dans tes mails.
Je réessaierai plus tard de la poster différemment mais c'est très étrange vu le contenu...

28 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +1 points

3/3

De nombreux indicateurs montrent qu'il est excellent dans ce rôle.
Il n'a pas besoin de porter énormément le ballon pour être efficace. Il n'a jamais scoré aussi efficacement. Il a le meilleur ratio passes/assists et le meilleur ratio assists/turnovers de la ligue chez les joueurs ayant eu un minimum de temps de jeu.
18,6% de ses passes deviennent des assists, le 2e joueur est Harden avec 16,9%.
Il produit 4,27 assists pour 1 ballon perdu. Un joueur comme CP3 est très porche au classement mais à "seulement" 3,7 assists par ballon perdu.
Et il est en plus capable de scorer sa vingtaine de points avec un TS% proche des 60% en étant un joueur qui perd peu de ballons (car on peut aussi commettre des pertes de balles en forçant au scoring).

En défense, il fait les efforts nécessaire pour ne pas être "une plaie en défense" comme tu dis et il est très facile à cacher car on peut lui demander de défendre sur n'importe quel role player adverse quelqu'en soit le poste.
Durant les 3 matchs face aux Lakers, il a été principalement assigné à garder Marc Gasol avec plus de 10 mn de matchup défensif en moyenne par match face à l'ibère, sans que les Lakers n'en profitent pour punir les Spurs, tout comme on a pu lui demander de défendre principalement sur Wiggins (sur 3 matchs) ou Bledsoe (2 matchs) sans que ces joueurs ne flambent et ne puissent venir jouer un rôle de facteur X pour leur équipe.

Tout ceci fait de Demar un joueur très productif et efficient tout en laissant une grande place à ses coéquipiers pour briller.
C'est aujourd'hui un joueur largement sous estimé car les gens ne savent pas à quel point Pop en tire le meilleur, même sans lui demander de shooter à 3 pts.

28 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 1 reply · +1 points

1/3

DeRozan n'est pas un grand défenseur, personne ne dira le contraire, et ça limite son impact général.
Mais il ne faut pas pour autant exagéré les choses et surtout mal interprété certains chiffres.

Les Raptors n'avaient pas un 5 majeur dominant. Lowry-DeRozan-Valanciunas était un big 3 du pauvre et ce n'est pas seulement parce que DeRozan n'est pas une superstar comme un Kawhi mais aussi parce que Lowry, malgré toutes ses qualités, a toujours été loin d'avoir l'impact d'un Chris Paul et que Valanciunas est un bon pivot offensif mais pas dominant et pas bon défenseur.
Les Raptors faisaient la différence par leur profondeur de banc, les réservistes canadiens étant constamment dans les 4 premiers au +/- entre 2013-14 et 2017-18.

Ce qui peut faire la différence entre 2 titulaires concernant le rating on/off, c'est les moments où ils jouent quand ils ne sont pas ensemble, avec qui et face à qui ils jouent, les solutions dont dispose ou non l'effectif pour remplacer les qualités de tel ou tel joueur...

Le fait que DeRozan ait eu un meilleur net rating l'année où il a pris le plus de tirs à 3 pts est effectivement pur hasard et ce n'est pas la seule variable qui a changée cette année là.
La présence durant toute la saison d'un joueur comme Ibaka, à la fois bon défenseur et bon attaquant qui peut écarter le jeu, a été primordiale dans le fait que le 5 majeur ait été plus performant cette saison là en permettant que les défenses adverses se focalisent moins sur DeRozan.
Et les joueurs sortant du banc ont été encore meilleurs que les années précédente en étant simplement le meilleur banc de la ligue au +/-.
Ces 2 facteurs ont été bien plus déterminants dans l'amélioration du net rating on court de DeRozan que le fait qu'il ait davantage shooté à 3pts car il a tout simplement reçu plus de soutien quand il était sur le parquet.

Les stats de lineups ou de rating on/off court ne sont utiles que dans la perspectives de voir qu'elles sont les associations qui fonctionnent le mieux et quels sont les manques d'un roster.

Les Spurs sont construits de la même façon que les Raptors. Ils n'ont pas un 5 majeur dominant mais une belle profondeur d'effectif donc on retrouve forcément le même constat concernant le net rating de DeRozan qui n'est que la transposition du +/- sur 100 possession. Et les box plus minus, le real plus minus ou le PIPM sont tous directement issu de ce chiffre, il est donc logique d'y retrouver une corrélation.

28 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 4 replies · +3 points

Tous ces chiffres de rating ne signifient rien en eux même.

L'an dernier Davis a fini 2e au vote du defensive rating et a été reconnu unanimement comme la pièce essentielle de la défense des angelinos, ce n'est pas pour rien. Davis est un meilleur défenseur que Lebron et son impact est bien supérieur alors qu'offensivement c'est sans doute Lebron le plus important.

Je citerais bien le defensif rating individuel de Dean Olivier pour Bball reference (qui part du def rating que tu cites mais le pondère par les actions que réalise le joueurs, comme les contres, les interceptions, le % d'adresse concédé à ses matchups etc...), et montre un impact supérieur de Davis tout comme dans les defensive win shares ou les defensive box plus minus que ce soit cette saison ou l'an dernier, même si ces metrics ne peuvent pas davantage prétendre à départager 2 joueurs concernant leur impact défensif.

Pour ce qui est de Conley, il a mis du temps à s'adapter à son nouvel environnement et est bien meilleur cette année mais ce n'est pas pour ça qu'on peut dire qu'il a le plus grand impact de sa carrière, le plus grand impact dans sa team et un plus grand impact que DeRozan.
En 2017-18 Lebron James a subitement eu un net rating bien en deçà de son habitude et c'est parce qu'il a été moins bien entouré dans le 5 majeur que les autres années pas parce que son impact était moindre.
D'ailleurs, Korver avait selon ces chiffres de net rating on/off court bien plus d'impact que James et pourtant dans le jeu ce n'était pas vrai, loin de là.

28 weeks ago @ BasketSession.com - La réaction ple... · 0 replies · +4 points

De quel impact parles tu ?

Le Jazz en est à 7-0 sans Conley et ont notamment enchaîné 6 victoires d'affilée sans lui lors de la partie la plus dure de leur calendrier (Indiana, Boston, Milwaukee, Miami, Philadelphie, Clippers). L'an dernier le Jazz a eu un bilan de 26v-21d avec Conley contre 18-7 sans lui.

Les rating on/off court sont des stats qui dépendent fortement des lineups. Cette année les Lakers ont un meilleur defensive rating sans Davis qu'avec lui alors qu'il est largement le meilleur défenseur de l'équipe, Curry est loin d'avoir le meilleur net rating des Warriors alors qu'il en est de loin le joueur ayant le plus d'impact, Covington et Kanter ont un meilleur net rating que Lillard etc...