idaho9235

idaho9235

75p

520 comments posted · 167 followers · following 0

22 hours ago @ Basket USA - Les news ... - LeBron James finira-t-... · 0 replies · +1 points

Bien joué aha

4 days ago @ Basket USA - Les news ... - Le duo VanVleet - Siak... · 5 replies · +1 points

La première année du duo Wade/LeBron était pas top non plus niveau automatismes. Ils ont fait 15 matchs ensembles en comptant la pré saison, il faut attendre un peu pour voir.

1 week ago @ Basket USA - Les news ... - Avec un grand LeBron J... · 0 replies · +1 points

On était habitué à Walton donc bon.... Plus sérieusement c'est pas top top en attaque mais avec les deux monstres ça passe quand même. Le banc fait du bon boulot et surtout l'équipe défend donc pour l'instant il y a pas grand chose à dire.

2 weeks ago @ Basket USA - Les news ... - Les tours jumelles Dav... · 1 reply · +1 points

C'est vrai, il en devient presque attachant. Il joue pour gagner, il joue pour l'équipe, il fait les efforts qu'on lui demande et surtout, il prend du plaisir et ça se voit. Cette année (pour l'instant) il a reappris à JOUER au basket et pas à faire du basket pour le prestige et l'argent et ça change tout.

3 weeks ago @ Basket USA - Les news ... - Adam Silver confirme q... · 0 replies · +1 points

Je peux entendre que la méfiance vient aussi de l'incapacité des politiques à répondre aux problèmes sociaux mais il faut nuancer en disant que la population n'y met pas vraiment de bonne volonté en étant réticente à toute idée de changement.

Pour ce qui est de la société civile, actrice de la cohésion sociale et qui répond aux défaillances des politiques. Il y a du pour et du contre, les association d'aide humanitaires et d'aide sociales oui, la constitution de groupes parapolitiques construit au contraire du conflit social par l'affirmation de normes et valeurs différentes de celles d'autres groupes et en voulant imposer leur manière de penser. Je n'ai pas développé cette idée car je peux entendre les différents point de vue la dessus. Je reste cependant convaincu que la société civile doit se constituer en assistances aux défaillances politiques et pas en opposition, ce qui est le cas actuellement.

Pour la liberté d'expression, je ne dis pas qu'elle est parfaite, je dis que l'idée qu'elle est plus forte dans les pays Anglo saxons et une illusion, un fantasme. Le politiquement correct est très présent aux EU, surtout dans les médias. A partir du moment où il y a médiatisation, il y a danger de diffamation et diffamer aux États Unis c'est 100 000 € de dommages et intérêt, en France c'est 2 mois de prison avec sursis et 1000 € de dommages et intérêt. C'est complètement différent. La différence c'est qu'au EU on fait plus la différence entre espace privé et public. La définition juridique de l'espace publique est plus large en France que dans les pays Anglo saxons.
La France est un pays ambivalent sur cette question. On dit qu'on a le droit de rien dire mais on est un pays où la critique est la plus présente. Le cas Zemour en est la parfaite illustration.

3 weeks ago @ Basket USA - Les news ... - Adam Silver confirme q... · 0 replies · +1 points

Tous ces auteurs illustrent leurs propos avec des faits très concrets donc si tu veux te faire une idée précise je t'invite à lire ces ouvrages. Je vais reprendre quelques faits qu'ils développent et notamment sur l'histoire des conflits sociaux. La révolution française c'est le soulèvement du tiers état. Sauf que si on a une lecture classiste de cet événement on se rend compte que les leaders de cette révolution sont en réalité la bourgeoisie (considérée à cette époque dans les tiers état) et plus particulièrement les bourgeois ayant reçus une instruction, les paysans sont en réalité instrumentalisé dans cette lutte. La révolution bolchevique à été menée par des personnes ayant reçu une éducation scolaire, pas par les paysans ne sachant pas lire et écrire. Pour mai 68, le mouvement ouvrier à été organisé par la jeunesse qui arrivé dans le monde du travail avec une éducation plus importante que leurs aînés (mais qui sont loin d'avoir le bac pour autant) et des idées très sociales et donc déviants par rapport aux normes de pouvoirs de l'époque. C'est la première génération à avoir été touchée par la massification scolaire, c'est pas un hasard. Ensuite si on regarde la dynamique jusqu'à aujourd'hui, la depolitisation touche moins les personnes ayant été en études supérieures que les classes populaires avec un parcours professionnel. Ce constat va à l'encontre de ce que tu dis quand tu explique que le regard réflexif se construit en étude supérieures. L'effet est plutôt inverse, les études supérieures renforcent l'adhésion aux normes sociales et politiques. Pour finir sur ce point là part de la population la plus dépolitisé et celle ayant le plus de défiance envers les classes politique est la génération 60/70, c'est celle n'ayant pas massivement investit les études supérieures. Donc non, je ne confond pas université et école. Mais je le redis, l'école n'est pas là seule responsable de cette méfiance.

3 weeks ago @ Basket USA - Les news ... - Adam Silver confirme q... · 0 replies · +1 points

Alors pour être plus concret Boltanski parle de ça dans "prime éducation et conscience de classe" et surtout dans "le nouvel esprit du capitalisme", il n'aborde absolument pas la question des études supérieures et dit que l'école est à la fois au service du capitalisme en donnant des travailleurs plus productifs mais aussi au service des conflits sociaux en donnant aux plus démunis des armes pour se forger un avis et se construire une légitimité intellectuelle.
Marx, dans "le capital" et je crois qu'il aborde aussi la question dans "le manifeste du parti communiste" ; il dit que l'école donne au peuple le pouvoir de voir l'oppression qu'il subit et qu'il est necessaire de continuer à développer l'école pour que le peuple se soulève.
Boudon dans "theory of social change" explique que l'école est facteur de changement social en construisant des "individus" qui ont conscience de leur position sociale et qui vont donc se positionner individuellement face aux institutions politiques soit en les légitiment, soit en les rejetant.
Bourdieu je suis pas sur de la réf exacte mais ça doit être dans "les héritiers" il dit que l'école est acteur de la reproduction sociale mais qu'en se basant sur la culture bourgeoise va mettre de côté les classes populaires en les excluant progressivement du système scolaire. C'est cette mise de côté qui est à l'origine de la méfiance de la classe politique car même si l'école construit un ethos bourgeois pour les classes populaires, elle va aussi leur donné des clés de compréhension de leur position sociale et de leur place dans les systèmes de pouvoir.
Durkheim on retrouve la même idée dans le compte rendu de ses cours donnés mais c'est moins appuyer que pour le reste.

3 weeks ago @ Basket USA - Les news ... - Adam Silver confirme q... · 0 replies · +1 points

Bien entendu il ne faut pas comprendre que l'école est la seule institution à l'origine de la méfiance envers les politiques mais je maintiens qu'elle en est un acteur important. L'école d'aujourd'hui n'est pas la même que celle de nos parents qui n'est pas non plus celle de nos grands parents. Sa démocratisation et l'allongement de la durée d'étude ont changé le paradigme de l'école . Le regard critique et la capacité de réflection, de construction de pensée que l'on construit à l'école ce n'est pas historique, ça n'a pas toujours été le cas. Cette idée n'est pas la mienne, les Bourdieu, Durkheim ou Boltanski ou meme Boudon et même dans une moindre mesure Marx le disent et l'affirment. L'école ne construit plus des citoyens mais des citoyens critiques.
Les études promettent un travail, et même une promotion sociale ; l'éducation est à l'origine de la désillusions de la classe moyenne que tu me cite. L'institution scolaire a été présentée comme la base de la promotion sociale pour les classes populaires et moyenne mais n'est plus capable d'assurer ce rôle pour des raison structurelles. On a une école qui promet, qui éduque au regard critique, qui instruit des jeunes mais qui n'assume pas complètement son rôle, elle est à l'origine d'une déception sociale et donc des critiques de la société (que le gouvernement est censé représenté).

Je suis étonné de te voir citer le féminisme, le mouvement LGBT et l'islamisation dans des mouvements de dénormalisation. Les deux premiers sont plutôt des mouvements progressiste, demander à ce que les gays puissent se marier ou que les femmes aient les mêmes salaires que les hommes c'est n'est pas de la dénormalisation. Ils ne remettent pas en cause les institutions que sont le mariage, la famille ou le travail mais cherchent à intégrer leur particularité à ces dernières, ils ne veulent pas moins de normes mais au contraire redéfinir les normes pour s'inclure dans la société dont la structure les excluait. Pour ce qui est de "l'islamisation" je suppose que tu parle de la radicalisation islamique (c'est différent et il faut faire attention au poid des mots). C'est un mouvement qui est entre autre le reflet d'une perte de repère et d'une mise à la marge de la société, je vois pas trop ce que ça viens faire ici. Le capitalisme et le libéralisme apportent de mauvaises choses mais c'est sous ces régimes que de très nombreux progrès sociaux ont pu se faire donc je ne serait pas aussi affirmatif que toi. Pour finir le progressisme et la de normalisation ce n'est pas la même chose, le changement social est l'ennemi du conservatisme, la normalisation (et donc le communautarisme basé sur le respect de règles strictes) c'est ça le contraire de la de normalisation. Coluche était progressiste (pour son époque) mais quand même très conservateur sur certains points.

3 weeks ago @ Basket USA - Les news ... - Adam Silver confirme q... · 6 replies · +1 points

"les citoyens ont changé car il y a une grande méfiance de notre part envers ceux qui nous gouvernent".
Sur ce point tu confond cause et effet. Il y a de la méfiance car les citoyens ont changé, pas le contraire. La démocratisation de l'école, le niveau d'enseignement qui a très largement augmenté depuis la 2nd GM, les valeurs apprises à l'école c'est ça qui a fait changer les citoyens. On a appris aux citoyens des valeurs de liberté, de justice de démocratie. On les encourage à s'exprimer, à donner leur avis.
Si on ajoute à ca le développement des mass médias (télé d'abord et internet ensuite), on arrive à un cocktail explosif. Les gens sont soumis à des point de vue extremement variés (et malheureusement souvent profanes), ils sont soumis à une critique constante des pouvoirs et institution, ils sont soumis à des informations souvent très partielles et orientées.
On est dans une société où tous le monde peut donner son avis sur tout même sans avoir de connaissances solides sur les sujets, où les gens se sentent légitimes dans leurs expressions et surtout dans une société où en allumant la télé ou l'ordinateur on est directement face à une critique politique extrême de la société.
C'est ça (et bien plus encore) qui mène à la méfiance envers les politiques et les institutions.
On en arrive au second point, le trop plein de pouvoir du président. On est dans une société où tout le monde pense que son avis est le bon et s'y tient sauf que (grossièrement) on a 10% de la population qui en a rien à faire de la politique, 20% qui est pour un libéralisme plus important et une dénormalisation, 20% pour du nationalisme, 20% pour du socialisme poussé à l'extrême, 20 % pour un socialisme modéré et 10% d'anti-systeme. Et donc quoi qu'il se passe on a 30% des français dans la rue et 70% qui sont pas d'accord avec ce que fait le gouvernement donc quoi qu'il arrive le choix du gouvernement est mauvais.
On est dans ce qui s'apparente à une crise du modèle démocratique et il faut s'y faire. On est dans une situation où la structure sociale est bancale mais où personne n'a la légitimité pour imposer sa vision et donc redresser cette structure.
Pour finir je trouve pas qu'on soit plus mal loti que les Anglo saxons au niveau de la liberté d'expression. Pour les procès en diffamation il faut prendre en compte plusieurs points, les procédures coûtent moins chère chez nous donc c'est plus facile d'en faire, les procès restent dans un cadre privé la bas donc on en parle moins et enfin dans les pays Anglo saxons ces histoires se terminent juste par un gros chèque pour éviter le procès.

5 weeks ago @ Basket USA - Les news ... - Tweet de Daryl Morey :... · 2 replies · +1 points

Son tweet n'a rien de polémique, ni côté Taïwanais, ni côté chinois. II donne même pas réellement son avis sur question. Il donne des termes réfléchis et generaux pour ne pas montrer une prise de position.
L'exemple de "mouvement séparatiste" en est une bonne illustration. Il aurait pu utiliser des termes comme "movement révolutionnaire", "mouvement démocratique" ou même "rébellion" pour aller dans un sens ou dans un autre mais il a utilisé la qualification la plus neutre possible. En gros c'est de la langue de bois bien maîtrisée.